En 1931 a eu lieu, au cœur du Massif des Bauges, l’un des glissements de terrain les plus volumineux et destructeur de France. Les habitants qui vivaient là ont dû abandonner leur maison, englouties par la terre et la boue, pour ne jamais revenir. Le Mont a été déserté ! Les travaux engagés par l’Etat après la catastrophe ont permis de stabiliser les terrains en partie.

On dit qu’il se serait appuyé sur le savoir de 5 Grands Maîtres pour accomplir cette œuvre. 5 Grands Maîtres, dotés des connaissances accumulées depuis des siècles par les anciens : le maître des temps anciens, le maître des eaux, le maître des sous-sols, le maître de la forêt plantée, le maître de la pente.

Des dizaines de kilomètres de drains sont ainsi creusés dans la terre pour collecter l’eau du versant, éviter qu’elle n’engorge les terrains. Des dizaines de milliers d’arbres sont plantés pour stabiliser les sols. Pourtant en 1945 puis en 1970 la terre glisse à nouveau… On construit alors en aval des digues toujours plus hautes, toujours plus larges. Depuis 80 ans, l’homme tente d’assagir la nature sur le « Mont déserté ». Pourtant, le terrain continue de glisser, de 80 cm par an en moyenne ! Alors qu’ont à nous apprendre les 5 Grands Maîtres finalement ? Que nos techniques nous permettent de contrôler la nature ? Ou qu’il est illusoire de vouloir la contrer, l’affronter ?

Pour aller plus loin

Y-a-t-il eu d’autres glissements de terrain avant celui de 1931 ?
Pourquoi les hommes se sont-ils installés ici ?
Les habitants du Mont savaient-ils que la zone était dangereuse ?
Quelle était la profondeur du glissement de terrain de 1931 ?
Le déboisement a-t-il favorisé la survenue du glissement de terrain ?
Pourquoi les arbres ne peuvent pas complètement stabiliser le terrain ?
Comment savoir d’où viennent les moraines que l’on trouve ici ?
Un mini bloc erratique sur le Mont déserté

Chronologie des faits avec les journaux d'époque

Inconnu
14/03/1931
14/03/1931
Le Savoyard de Paris
14/03/1931
14/03/1931
Inconnu
14/03/1931
14/03/1931
Inconnu
14/03/1931Inconnu 14/03/1931
Le Petit Dauphinois
15/03/1931
Le Petit Dauphinois du 15/03/1931
Le Progrès
15/03/1931
Le Progrès du 15/03/1931<
Le Progrès
15/03/1931
Le Progrès du 15/03/1931
Inconnu
15/03/1931
15/03/1931
Le Progrès
15/03/1931
Le Progrès du 15/03/1931<
Excelsior
16/03/1931
Excelsior  16/03/1931<
Excelsior
16/03/1931
Le Progrès
(non daté)
Le Progrès non daté
Le Progrès
15/03/1931
Le Progrès 15/03/1931
Le Petit Dauphinois
17/03/1931
Le Petit Dauphinois du 17/03/1931
Inconnu
17/03/1931
17/03/1931
Excelsior
18/03/1931
Excelsior du 18/03/1931
Excelsior
18/03/1931
Excelsior du 18/03/1931
Excelsior
18/03/1931
Excelsior du 18/03/1931
Le Petit Dauphinois
19/03/1931
Le Petit Dauphinois du 19/03/1931
Le Petit Dauphinois
19/03/1931
Le Petit Dauphinois du 19/03/1931
Le Petit Dauphinois
20/03/1931
Le Petit Dauphinois du 20/03/1931
Le Savoyard de Paris 11/04/1931
Le Savoyard de Paris 11/04/1931

Le glissement de 1931

le glissement de terrain du Châtelard le 16 mars 1931
16 mars 1931 - Vue de détail du glissement, en aval de chez Michaud (vue prise en dessous de "chez Garin" Cliché Messines © RTM 73)

Les maisons encore debout à droite de la photo disparaitront peu après dans le glissement.

Les flèches indiquent les décrochements de terrain les plus visibles et les plus importants en hauteur, mais en regardant bien, on voit partout sur la photo des "paquets" de terrain qui ont glissé

Les digues et les plages de dépôt aujourd'hui

digues et plages de dépôt du Châtelard
Les digues et les plages de dépôt du Châtelard réalisées par le service RTM 73 dans les années 2000. Elles peuvent contenir une coulée de boue d'environ 100 000 m3 venue du glissement amont. © IRMa / Coline Mollard-Ravanel
digues et plages de dépôt du Châtelard
Les digues et les plages de dépôt du Châtelard réalisées par le service RTM 73 dans les années 2000. Vue de l'aval.
© IRMa / Coline Mollard-Ravanel
digues et plages de dépôt du Châtelard
Les digues et les plages de dépôt du Châtelard réalisées par le service RTM 73 dans les années 2000. Vue de l'amont. On voit bien ici le débouché de la gorge des Manaux dans la vallée.
© IRMa / Coline Mollard-Ravanel

Le sentier de découverte

Apprenez l'histoire du glissement du Châtelard sur le terrain en parcourant les deux boucles du sentier de découverte et testez vos connaissances sur son site internet : http://www.maitresdumontdeserte.com/fr sentier de découverte